A la une

Suivi COVID-19 : retour d'expérience du centre d'urgence de Rouen

Suivi COVID-19 : retour d'expérience du centre d'urgence de Rouen

L'équipement numérique du centre avec MLM a été très rapide. En 48h, tout était prêt pour accueillir les premiers patients suspectés d'infection.
Témoignage.

Les centres d’urgence COVID-19 ont émergé en France début avril, au plus fort de la crise sanitaire, avec pour objectif d’accueillir les patients suspectés d’infection en soutien des structures libérales où la double organisation sanitaire n’était pas possible.

 

Aujourd’hui, la tension diminue dans certaines régions et l’heure est au déconfinement progressif, avec toute la prudence qui est de mise au regarde de la crise que nous traversons depuis plusieurs semaines. Ainsi, certains des d’urgence COVID-19 commencent à fermer leurs portes dans certaines régions et un retour progressif à une prise en charge dans les cabinets médicaux et structures de santé de ville « classiques » s’opère.

Quels premiers enseignements peut-on tirer ? Quel a été l’apport du numérique avec un logiciel comme MLM ? Comment la transition est-elle assurée ?

Témoignage

Docteur CASAUBIEILH, Médecin Généraliste à l’initiative de l’ouverture du centre COVID-19 de Rouen

 

Notre centre d’urgence COVID-19 a ouvert le 3 avril au 106, lieu culturel bien connu des Rouennais qui a été mis à notre disposition par la Métropole, et nous l’avons fermé le 24 avril compte-tenu de la faible fréquentation. Ce centre a accueilli une centaine de personnes sur la période.

Je tiens à saluer la grande réactivité et le professionnalisme des équipes Cegedim dans cette aventure, avec un logiciel MLM spécialement adapté et déployé en un temps record, la présence de proximité et le suivi de notre interlocuteur commercial, qui a notamment accompagné notre chargée de mission au quotidien.

Les patients nous ont été adressés soit par leur médecin traitant, le 15 ou la plateforme de permanence des soins, sur la base de symptômes évocateurs, et leur évaluation s’est faite à l’aide du formulaire COVID-19 de MLM. La plupart d’entre eux, sans difficultés majeures, ont fait l’objet d’un retour à domicile.

La prise en charge des patients était réalisée en deux temps. Prise de constantes dans notre ‘box constantes’ par un interne en médecine générale et un membre de la Croix Rouge et saisie de ces données dans MLM après création du dossier, puis orientation du patient vers notre ‘box consultation’ pour auscultation cardiopulmonaire par le médecin en tenue médicale complète et à usage unique, gants, masque, (surblouse).

Le médecin synchronisait alors le dossier patient avec lecture de la carte Vitale, complétait la fiche COVID dans MLM, disposait d’une ordonnance spécifiquement créée avec identification automatique ‘centre d’urgence COVID-19, insertion automatique des consignes de suivi (température, fréquence ventilatoire, comportements à adopter en fonction des résultats, …), et d’une ordonnance de dépistage (rarement utilisée finalement). Enfin, la facturation se faisait également dans MLM où la situation spécifique et le remboursement 100% étaient pris en compte.

J’attends cependant avec impatience la eCPS et aurais une suggestion pour les pouvoirs publics : y intégrer les situations d’urgence. Ce qui nous éviterait de nombreuses connexions / déconnexions très chronophages en situation de crise (COVID-19 ou autre, à Rouen, par exemple, nous avons connu la crise Lubrizol).

Notre centre d’urgence est maintenant fermé, le Hangar 106 a repris ses enregistrements (sans public).

Les patients sont aujourd’hui dirigés vers les Urgences Médicales Rouennaises, notre maison de garde qui vient en soutien des cabinets de ville. Nous utilisons également MLM dans cette structure et tout l’intérêt est de pouvoir assurer un suivi avec des patients déjà identifiés.

L’heure est aujourd’hui au déconfinement et à une reprise progressive d’activité « normale ». Cependant, si la situation le nécessitait à nouveau, nous sommes prêts avec un modèle qui a fait ses preuves.